mercredi, 06 mai 2020 05:43

Où vais-je ? Qui suis-je ?

Written by
Rate this item
(0 votes)
Mon espace de travail Mon espace de travail

Alors que le monde tourne de plus en plus vite et que les adultes ne savent plus trop vers quoi ils vont, les jeunes ne veulent pas être déposés sur le bord du chemin. L’écrivain peut leur tendre la main.
Aujourd’hui, je vous raconte comment j’espère participer au développement des enfants à travers mes écrits !

Des mots pour rassurer et aider à grandir

Je m’ennuie à la maison ! Je ne veux pas aller à l’école ! Mon copain ne m’aime plus !

Comment intéresser les enfants au monde qui les entoure à travers la lecture ? Comment les rassurer sur leur place dans la société ? Comment leur montrer qu’ils peuvent être uniques tout en participant au mouvement du monde ? Comment les apaiser sur leurs relations familiales ou amicales ?

Un passeur d'histoires qui accompagne

Un auteur jeunesse est un passeur. Il doit pouvoir contribuer, à sa façon, au développement de la personnalité de son jeune lecteur et de sa connection au monde. C’est encore plus le cas quand cet auteur jeunesse s’est spécialisé dans le roman de science.

Tout d’abord, enrichir les histoires en informations et expériences nouvelles pour le lecteur vont intéresser ce dernier à un autre univers que le sien et le faire se questionner sur sa place par rapport à ces nouveautés. Ne soyons donc pas avares d’anecdotes qui trouveront, dans l’histoire, leurs causes et leurs conséquences ainsi que leur morale. Par exemple, le support de proverbes tels que : il ne faut pas juger les gens sur leur mine, tel est pris qui croyait prendre, et bien d’autres à l’infini, reste profondément utile.

Un auteur et son lecteur

Il convient également d’être proche de lui et de le rassurer. L’écrivain ne doit pas perdre de vue les personnalités et les attentes de son lectorat dans le monde actuel. En se connectant au réel de la fiction, l’enfant a le droit de porter un jugement et d’avoir ses propres convictions. Il va pouvoir également y retrouver des expériences personnelles, être rassuré sur ses idées et ses comportements.

Ainsi, via le héros ou un événement ou encore un personnage secondaire, le jeune lecteur peut se connecter à sa propre réalité, se libérer de non-dits, concevoir d’autres points de vue. Réfléchir, avoir l’esprit critique, trouver une place par similarité avec des éléments de l’histoire, vont lui permettre de s’affirmer et de se positionner.

C’est ce que j’ai souhaité transmettre dans mes écrits à travers les personnages et les situations des Aventures d’Augustin, que ce soit dans les versions Albums (4/8 ans) ou dans les versions jeunes lecteurs, ou Middle Grade comme disent les américains (9/13 ans).

Un monde multi-couleurs

Tout n’y est pas blanc ou noir, rose ou bleu, gentil ou méchant. C’est beaucoup plus flou, un peu comme dans la vie où il est parfois difficile de se faire une opinion et de choisir où aller. Ainsi, l’enfant navigue avec son vécu et celui des personnages. Il arpente un nouveau monde et aura de nouveaux éléments pour construire son futur.

Pour compenser cette recherche, j’ai fait d’Augustin Delage, mon jeune héros, quelqu’un qui a les pieds sur terre. Il recherche la liberté et sa curiosité parfois excessive lui fait faire des bêtises, mais il connaît ses limites ou apprend à les connaître parfois à ses dépens.

De plus, même s’il doit composer avec ses parents et ses sœurs, sa famille représente une figure idéale qui sert d’ancrage à sa construction et son évolution. Maëlys (12 !ans), l’une de mes lectrices assidues, nous dit : Je trouve bien d’avoir fait figurer dans cette histoire la famille d’Augustin, ses deux sœurs et ses parents. On sent une belle ambiance familiale et joyeuse.
De quoi avoir un repère stable dans les folles équipées de mon jeune héros !

Read 249 times Last modified on mercredi, 20 mai 2020 12:50